Monday, 12 December 2016

Le projet Cobalt de Microsoft et Qualcomm fait tourner Photoshop sur un ARM64 (MàJ)


Mise à jour du 12 décembre à 11:45 : Grâce à Alexandre L. (lecteur pas si anonyme que ça) et Neowin, on apprend que l'utilisation d'un Snapdragon 820 est réservée au développement applicatif et qu'il faudra en passer par un Snapdragon 835 une fois la chose disponible en grand public. Pas de rétrocompatibilité à prévoir donc et il faudra passer à la caisse et récupérer du nouveau matos pour s'offrir les joies de Windows 10 32-bit sur une plateforme ARM.


Microsoft et Qualcomm ont annoncé conjointement leur collaboration pour faire tourner Windows 10 sur processeurs ARM. La belle affaire, on a déjà eu Windows RT, et la possibilité de faire tourner les fameuses UWP (les quelques applications universelles publiées dans le Microsoft Store). Stop, là c’est différent, il s’agit d’assurer une compatibilité avec les applications win32 via émulation, toutes les applications 32 bits, sans modification ni recompilation.

 

Les premières informations sur le projet «Cobalt» avaient été rendues publiques le mois dernier, mais peu de choses avaient filtré sinon une vague disponibilité pour la Redstone 3 update, la révision de Windows 10 qui fera suite à la Creators Update attendue pour mars 2017. Aujourd’hui on est passé au concret, la conférence Microsoft WinHEC qui s'est tenue à Shenzhen en Chine a été l’occasion pour Microsoft et Qualcomm de montrer les capacités de leur solution en faisant tourner, entre autres, Adobe Photoshop sur une plate-forme mobile dotée d’un processeur ARM64 Snapdragon 820 et pour Microsoft de déclarer :

 

Pour la première fois, nos clients seront en mesure de faire l'expérience du Windows qu'ils connaissent avec toutes les applications, les périphériques et les capacités d'entreprise dont ils ont besoin, sur une véritable machine mobile, efficace et toujours connectée.

Le pire, même si on ne s’attend évidement pas à pouvoir faire tourner World of Warcraft sur un tel matériel, c’est que ça à l’air de tenir la route, les applications semblent fluides et ne mettent pas 30 ans à se lancer. Nous ne disposons pas de détails techniques concernant cette émulation, mais vu les performances, elle fait assurément appel à des composantes logicielles et matérielles. Les premiers processeurs à bénéficier de cette capacité seront les Snapdragon 820 de Qualcomm et pour l'instant rien ne dit que d'autres fabricants pourraient y avoir droit ni même si de plus petits Snapdragon seront concernés. Si tel était le cas, est-ce que les performances suivraient ? Pas sûr, mais le projet commence seulement à se dévoiler et Microsoft et Qualcomm vont logiquement, et avant tout, montrer ce qu'ils ont de plus performant sous le coude.

 



Read the full article here by Le comptoir du hardware
Post a Comment